Sac de boxe : Le partenaire idéal d’entrainement

Tant d’un point de vue cardio, d’un entrainement de boxe ou du simple renforcement musculaire, le sac de frappe s’avère être un outil indispensable à la remise en forme. Améliorez votre vitesse de frappe, votre puissance, et habituez votre système cardiovasculaire à des efforts plus intensifs. Que vous cherchiez à maintenir votre forme physique, que vous souhaitiez avant tout vous défouler des frustrations et colères quotidiennes et que vous cherchiez un partenaire d’entraînement disponible à tout instant, le sac de frappe se décline en différents formats pour vous aider à rencontrer vos objectifs. Retour sur un simple sac de boxe devenu au fil du temps un incontournable des sports de combat.

La boxe, le pugilat et le pancrace

De la boxe anglaise la plus courante au MMA, les variations autour du combat à armes égales en 1 contre 1 sont nombreuses. Savate, Muay Thaï, Kick Boxing, self défense, full contact, combat libre  ou encore boxe Birmane sont de ces arts du combat que l’on expérimente depuis de longues décennies. Et cela sans compter les arts dits martiaux, importés des confins de l’Asie comme le Taekwondo, le Karaté, le kung fu,. Pour autant, ce type de confrontation n’est pas une innovation de nos sociétés modernes. On retrouve des preuves de ces duels gravées sur de nombreux objets datant d’au moins 3 000 ans avant JC. Si les grecs de l’Antiquité nous ont légué le pancrace et le pugilat, d’autres noms devaient être utilisés chez les sumériens et les égyptiens bien longtemps avant.

Pugilat

 

La différence entre ces combats ancestraux et les sports de combats actuels est toute simple ; le matériel et les protections. Rappelons pour ceux qui ne le sauraient pas que le pancrace se pratiquait entièrement nu, sans aucune protection, et que tous les coups étaient permis (à part les morsures et les doigts dans les yeux). Le pancrace est donc plutôt un ancêtre du MMA que de la boxe à proprement parler. Le pugilat, quant à lui, ne se pratiquait qu’avec les poings. Et les noms des premiers grands champions sont encore connus de nos jours. Tissandre de Naxos, par exemple, a remporté 4 fois les jeux olympiques entre 572 et 560 avant JC.

A la base, les lanières que l’on trouve aujourd’hui sur les mains des boxeurs, à l’intérieur des gants, n’étaient pas faits pour protéger les pugilistes, mais pour augmenter la puissance de ces derniers. On utilisait le cuir chez les grecs. Et les Romains ont trouvé l’idée si intéressante qu’ils ont rajouté des lanières de métal par-dessus, histoire de faire encore plus mal. Et chaque combat devait se terminer par un KO ou un abandon. Au final, on doit les premières règles des combats de boxe au Marquis de Queensberry, en Angleterre. Ces 15 premières règles entrent en vigueur seulement en 1891. C’est à compter de ce moment que les gants deviendront obligatoires par exemple. Il est imposé qu’ils soient neufs et de bonne qualité. Petit à petit, le matériel d’entraînement va aussi devenir plus codifié.

 

Quels sont les différents types de sacs et de matériels de frappe ?

Selon le type de boxe ou d’art martial que vous pratiquez, le type de sac de frappe peut changer. Et savoir quel type de sac frappe acheter n’est pas aussi simple qu’il y paraît. La liste des modèles disponibles sur le marché est impressionnante et l’erreur est vite arrivée. En résumé, les sacs de frappe sont classés en fonction de la matière dans laquelle ils sont conçus, de leur longueur et de leur poids. La matière que vous choisirez dépendra avant tout de votre fréquence d’utilisation. Pour les adultes, optez pour des sacs de frappe en cuir, en barex ou en PVC. Le polyester peut toutefois servir… Pour les enfants.

Si vous ne souhaitez travailler que les poings, choisissez plutôt un sac de petite taille (90 à 120 cm de long, max). Au contraire, l’entraînement à la boxe pieds-poings réclame des sacs de frappe allant de 150 à 180 cm. Quant au poids, 30 kg peuvent suffire pour un usage individuel. Mais les boxeurs aguerris auront à faire à des sacs bien plus lourds. En plus de ces détails sur la matière la longueur et le poids, vous devrez choisir en fonction du type de sac lui-même. Pour faire court, on trouve essentiellement 4 types de sacs de frappe :

  • Le sac de frappe suspendu. C’est généralement celui auquel tout le monde pense quand on évoque le sujet. Pour travailler la force, l’endurance, la cardio, la précision, le sac de frappe suspendu est idéal. A condition bien sûr de le fixer sur une accroche solide et d’avoir suffisamment de place pour bouger autour. Ensuite, à vous de voir de quoi vous voulez le remplir (sable, chiffons, eau)…

 

 

  • La poire de vitesse. Beaucoup plus léger, il est spécifique au travail des poings. Créé pour travailler la vitesse des enchaînements des poings, la poire de vitesse est une sorte de vessie remplie d’air. Elle est toujours (ou presque) faite de cuir.
  • Le sac de frappe uppercut. Dans le principe, il ressemble au sac de frappe suspendu. Mais sa forme est différente. Plus petit, il est conçu expressément pour travailler les uppercuts, mais également les crochets, les coups de genoux ou les coups de coude. En fonction du coup que vous travaillez, attention à choisir la bonne forme de sac de frappe uppercut.
  • Le sac de frappe sur pied. Souvent présenté comme une alternative au sac de frappe suspendu, le sac de frappe sur pied offre aussi d’autres avantages. Il permet de s’entraîner davantage sur les enchaînements, sur les coups de pieds et sur l’évitement. En effet, le centre de gravité du sac est plus bas et à chaque coup, le sac se balance. Vous travaillerez automatiquement votre jeu de jambes. Mais attention à la qualité. De nombreux sacs de frappe sur pied sont de piètre qualité et s’abîment vite.

Comment trouver son sac de frappe ?

L’entraînement réclame de la rigueur. Et cette dernière s’exprime autant par le nombre d’heures de pratique que parle choix du sac de frappe adéquat. Donc, si vous ne pratiquez que les poings, inutile de vous encombrer d’un sac de frappe suspendu d’1 mètre 80. Ensuite, tout dépend de votre fréquence d’utilisation. Plus vous vous entraînez, plus le sac devra être de bonne qualité. Faites donc bien attention à la matière. Pour vous donner quelques repères, des marques comme Everlast, Ringside, Century sont reconnues comme étant les plus fiables et les plus qualitatives. Véritablement spécialisées dans la boxe, ces marques développent de surcroît des sacs de frappe pour chacune des activités et chacun des besoins.

Petit truc pour jauger de la qualité d’un sac de frappe, surtout en ce qui concerne les sacs de frappe suspendus ou les uppercuts ; observez bien les coutures. La plupart de ces sacs sont vendus déjà remplis de tissus broyés. Si vous devez choisir un sac que vous remplirez vous-même, la couture et l’imperméabilité sont des éléments prépondérants. Soyez certains que vous pourrez remplir votre sac de frappe avec de l’eau, ou que le sable ne fuira pas par les coutures, voire que celles-ci ne craque sous le poids de l’utilisation régulière.

Où acheter son sac de frappe ?

La question de l’achat se pose aussi en ces termes ; comment être certain de trouver le bon sac de frappe, au bon prix, en fonction de ses propres objectifs ? Autrement dit, à quel saint se vouer au moment de passer à l’achat ? Les néophytes ont tout intérêt à débuter leurs recherches dans les salles de boxe ou d’arts martiaux. Les meilleurs conseils seront ceux délivrés par les coachs et les entraîneurs. Eux vous voient travailler, savent ce que vous devez développer et comment vous devez le faire. Ensuite, le recours au magasin physique est un plus. Là, vous pouvez jauger les différentes marques, les différents matériaux, vérifier les coutures, voire expérimenter rapidement certains sacs de frappe.

Encore faut-il que les conseillers soient à la hauteur. Plutôt qu’un magasin généraliste, privilégiez donc un spécialiste. Pour les plus aguerris, ceux qui savent déjà ce qu’ils veulent, un tour rapide sur les sites spécialisés doit vous permettre de trouver votre bonheur. Certaines marques présentes sur le marché depuis longtemps sont dignes de confiance. Et puis, quand vous savez exactement ce qu’il vous faut, c’est plus facile. Enfin, pour tous les autres, celles et ceux qui ne pratiquent pas forcément le sport de combat en salle, mais qui cherchent avant tout un défouloir à la tension accumulée, internet est très pratique. A compter du moment où vous savez que vous ne passerez pas 2 heures par jour sur votre sac, mais qu’il vous servira juste pour évacuer de temps en temps, vous pouvez vous permettre d’opter pour un sac peut-être moins qualitatif, mais surtout moins cher. Encore une fois, tout dépend de la puissance de vos colères et la fréquence de vos utilisations. N’oubliez pas les accessoires pour la fixation de votre sac.

81XhsLrPhFL._SL1500_
Everlast

Sac de frappe
195.1
  • (15)
  • Pratique : régulière
  • Livré plein
  • Diamètre : 35 cm
  • Matière : PU, matière très résistante.
71Q63pGbLJL._SL1500_
Adidas

Sac de frappe
103.99
  • (42)
  • Suspension Par Quatre Chaînes Et Rotule Galvanisées
  • Sangles renforcées et ouverture par zip autobloquant sur le dessus
  • Cet accessoire est conçu pour une initiation à la boxe et pour une utilisation domestique
  • Il ne peut être utilisé pour la pratique régulière ou intensive de la boxe
61oaEiFl4QL._SL1079_
Hammer

Sac de frappe
54.99
  • (26)
  • Pour entraînement à domicile
  • Nylon
  • Chaîne et crochet de suspension en acier chromé
  • Cibles numérotées