bandages boxe : Pourquoi et comment les mettre ?

Le monde des sports de combat se doit de respecter certaines règles. Et fort heureusement d’ailleurs. Il est loin le temps du Pancrace et du Pugilat, quand les athlètes combattaient à mains nues, entre autres. Désormais, un boxeur est obligatoirement affublé d’un équipement strict, destiné à le protéger. Les bandages de boxe sont de ces équipements qui renforcent les tendons et les muscles. Ils permettent à la fois d’assurer un bon maintien des articulations et de raffermir la main, assurant des coups plus puissants.

Pourquoi envelopper ses mains dans des bandes ?

Les bandages de boxe ont plusieurs utilités. D’abord, elles permettent de gainer la main. De cette façon, elles protègent les articulations, les muscles et les tendons de la main et du poignet. Et ce, autant lorsqu’il s’agit de défendre et d’intercepter les coups de l’adversaire que lorsqu’il faut attaquer. De plus, du fait de ce gainage, les coups donnés portent plus. Ils sont plus puissants. Enfin, l’étoffe choisie pour les bandes a son importance, puisqu’elle doit également permettre d’absorber la transpiration des mains, contraintes en milieu fermé. Sans ces bandages de boxe, la transpiration des mains détérioreraient les gants bien plus vite. Autrement dit, les bandes de boxes améliorent le maintien et le gainage des mains et des poignets. Mais attention à ne pas trop les serrer.

Les différents types de bandes et de sous gants

Si vous cherchez des bandes, vous en trouverez une multitude. Sincèrement, il est même devenu compliqué de faire son choix. Mais on peut sensiblement distinguer tris grandes catégories de bandages pour les boxeurs ;
– Les bandages en coton, très pratiques, s’usant lentement, et ayant une grande capacité d’absorption de la transpiration. Généralement munies d’un velcro pour mieux tenir le bandage, ces bandes s’utilisent aussi bien par des boxeurs débutants que par des boxeurs confirmés et sont utilisables fréquemment ;
– Les bandes Mexicaines, ou les bandes élastiques. Très pratiques, car élastiques justement, elles gainent facilement la main. Seul problème, elles s’usent rapidement. Normal. Les tissages élastiques ne peuvent pas tenir aussi longtemps. Mais ces bandages sont excellents pour une formation courte, comme un stage de préparation par exemple ;
– Les bandages de boxe pour la compétition sont, quant à eux, faits de gaze et de ruban adhésif. Et là, les règles sont très strictes, autant sur la longueur que sur le façonnage de la main. Ces bandages de boxe ne sont bien évidemment pas réutilisables et doivent rejoindre la poubelle après leur utilisation. Idéales pour la compétition donc, mais peu avantageuses pour l’entraînement. Et pour deux raisons ; d’abord parce qu’elles sont très longues à mettre. Ensuite pour leur aspect jetable.

Et puisque l’on parle de la longueur des bandes et de leurs tailles, sachez que ces dernières sont réglementées. Toutefois, c’est essentiellement le cas dans le cadre des compétitions. Donc, à l’entraînement, vous pouvez porter la longueur que vous souhaitez. A moins que vous ne préfériez les sous gants de boxe. Plus onéreux, ils sont aussi beaucoup plus simples, à mettre puisqu’il suffit de les enfiler. Dites-vous toutefois qu’ils maintiennent très mal le poignet. A vous de voir, mais en complément un soir de panne de bandes, ça peut malgré tout être pratique.

Comment mettre ses bandages de boxe ?

C’est la question la plus importante. Et gare à vous si vous vous y prenez mal. Les petits surnoms peuvent fleurir plus vite que vous ne le pensez. Dans les faits, mettre ses bandes autour de la main n’est pas si complexe. C’est un coup à prendre. Mais il est préférable de s’entraîner à la maison, seul, avant de se rendre dans la salle de boxe… Le premier point auquel vous devez faire attention, c’est la tension de la bande. Tout se joue dans cet équilibre. Et c’est aussi une des raisons qui nous pousse à essayer plusieurs fois. Pas assez tendue, la bande ne gaine pas assez la main. Les conséquences de relâchement des bandages peuvent être douloureuses. Mais trop tendues, elles coupent la circulation du sang. Encore une fois, il n’y a que l’entraînement qui pourra vous permettre de trouver la tension adéquate.

Le but de la bande est de protéger votre poing. Donc, évitez à tout prix les plis et les bosses lorsque vous posez votre bandage. Non seulement cela pourrait créer des douleurs chez vous, mais de surcroît, la gêne ressentie peut perturber votre concentration. Si vous souhaitez conserver votre efficacité, aucun problème, aussi petit soit-il, ne doit venir perturber votre entraînement. De la même façon que vous devez faire attention aux plis et aux bosses, vous devez également garder votre main et votre poignet droits. Le but est bien de gainer la main, chose impossible à faire si le poignet est plié.

Ensuite, étendez votre main. Faites jouer de vos muscles et de vos tendons. Etirez, contractez et écartez vos doigts au maximum. La bande doit être exposée aux mouvements que vous seriez susceptibles de faire en boxant. C’est à ça qu’elle sert, vous accompagner dans vos mouvements pour vous protéger des chocs. Puis, insérez votre pouce dans l’anneau de la bande. Les bandes munies d’un velcro doivent forcément conserver le velcro face à vous, et non face à votre main. Posez votre main le dos face au sol et commencez à tendre la bande, selon la tension souhaitée. Passez par l’intérieur de la main et commencez par enrouler le poignet.

Faites plusieurs fois le tour de votre poignet. Pensez toujours à poser votre bande parfaitement à plat. Pour savoir combien de tours faire autour de votre poignet, regardez combien de bande il vous reste à la fin. Les tours de poignet servent autant à ajuster la longueur du bandage qu’à renforcer la stabilité de la main. Puis remontez par l’arrière de la main pour venir enroulez la bande entre votre pouce et votre index. Elle traverse votre main par l’intérieur. Recommencez l’opération plusieurs fois.

Redescendez ensuite vers votre poignet, par l’intérieur de la main, et refaites-en le tour. Puis remontez pour enrouler votre pouce, dans les deux sens. Pour protéger les doigts, rien de plus simple. Une fois le pouce terminé, vous redescendez au poignet et remontez côté intérieur de votre main entre l’index et le majeur, avant de redescendre par l’arrière sur votre poignet. Et vous recommencez avec les autres. Vous pouvez désormais enrouler à nouveau votre main. En commençant par une diagonale pour remonter au dessus du pouce. Ensuite, vous tirez tout droit jusqu’à la fin de la bande. Gardez-en un peu pour effectuer un dernier tour du poignet afin de pouvoir coller le velcro que vous aurez pris soin de laisser libre.

Maintenant, vous n’avez plus qu’à tester. Pliez vos doigts, votre main. Tapez un peu si vous le souhaitez et constatez les dégâts. Si la tension vous convient, vous pouvez y aller. Si vous sentez que c’est un peu trop lâche, ou, à l’inverse, trop serré, ne prenez pas de risques et recommencez. De toute façon, il ya de fortes chances pour qu’au départ, vous deviez recommencer souvent avant de prendre le coup. Et une fois que vous avez fait la première main, dites-vous que le plus dur est à venir ; l’autre main. Et comme en général, on commence tous par se servir de la main dominante pour enrouler la main ‘faible’, on se retrouve avec une main ‘faible’ bandée et pas tout à fait libre de ses mouvements pour enrouler sa main ‘forte’… On vous laisse méditer là-dessus…

Derniers petits détails avant que vous n’accouriez dans les magasins en ligne pour acheter vos nouveaux bandages de boxe ; pour ceux qui ont des petites mains, achetez des bandes plus courtes. Faire trop de tours pour passer toute la bande de longueur standard pourrait bourrer les gants. Et vous auriez alors plus de mal à les contrôler, question d’équilibre. Enfin, lavez vos bandes régulièrement. Question d’hygiène, bien sûr, et donc d’irritations éventuelles. Mais également pour les assouplir et éviter qu’elle durcisse trop vite.

La particularité des bandages de boxe de Thaï

La boxe thaï adopte une approche différente dans le bandage. Si, pour la boxe anglaise, on part d’abord de l’index (après le pouce) pour aller vers l’auriculaire, dans les bandages Muay thaï, on fait l’inverse. Lorsque vous avez enroulé votre poignet 3 à 4 fois et que vous êtes remontés faire un tour sur votre pouce, vous redescendez aussitôt au poignet pour refaire un tour avant de monter directement sur la main, de façon à ce que la première articulation soit au cœur de la bande. Dès lors que vous avez tourné 3 à 4 fois, vous redescendez au poignet, par l’extérieur de la main, puis, après être passé sous le poignet, vous remontez aussitôt dans la diagonale, toujours par l’arrière de la main, jusqu’à glisser la bande entre l’auriculaire et l’annulaire.

Ceci fait, vous repartez par l’intérieur de la main en direction de votre pouce pour refaire deux tours de votre main. De cette façon, le passage entre vos doigts est camouflé. Au troisième tour, vous redescendez au poignet et recommencez l’opération entre l’annulaire et le majeur. Puis, après les différents tours autour de la main et la redescente au poignet, vous réitérez entre le majeur et l’index. Mais cette fois, au moment de repartir pour enrouler votre main, vous irez dans le sens inverse. Vous ne ferez qu’un tour de la main avant d’aller faire deux derniers tours sur le poignet et de poser le velcro. Ainsi, votre bandage est réellement dur exactement sur votre zone de frappe. Vous n’avez plus qu’à ajuster la tension en fonction de votre boxe et des coups que vous développez.

Comparatif des meilleures bandes de boxe

Le monde de la boxe, à l’instar de nombreux autres sports d’ailleurs, reste un milieu spécifique. Une sorte de niche. Alors certes, vous trouverez des bandes de boxe chez tous les revendeurs de sport. Mais, dès lors que vous voudrez vous spécialiser un peu, vous serez vite confrontés à des choix en matière de matériel. Et vous tomberez forcément sur les marques ci-dessous, spécialistes de la boxe et donc forcément fabricants de matériels réellement adaptée à la pratique.

La première qualité que l’on demande à une bande de boxe, c’est de permettre le gainage tout en absorbant parfaitement la transpiration. Les bandes coton Venum Kontact vous garantissent les deux à un prix très compétitif. Vous les trouverez en deux longueurs ; 2,50 m et 4 m, toujours pour 5 cm de large. De fait, vos gants vous remercieront, car la transpiration ne les touchera pas. Vous pourrez donc conserver vos gants plus longtemps.

Dans un autre genre, RDX mélange le coton au polyester et à la fibre de carbone. Votre bandage est plus dur et permet donc plus de puissance à chaque coup. Là encore, l’aspect lié à l’humidité a été très étudié. Aucun risque pour vos gants non plus de ce côté-là. La robustesse de cet alliage de tissus garantit aussi une vie plus longue de la bande. Et encore une fois, le prix défie la concurrence. Au passage, vous trouverez aussi chez RDX des bandes de boxe spécialement conçues pour la boxe thai ou des sous gants très pratiques pour gainer le poignet lors d’exercices à la barre de traction par exemple.

Retour à la simplicité efficace avec les bandes de boxe pas chère de Métal Boxe. En plus de bien retenir la transpiration, elles s’entretiennent très facilement et jouissent d’une belle longévité. Même les plus vieux boxeurs continuent d’utiliser cette bande de boxe. Elle a faits es preuves depuis de longues années et est toujours au hit parade des bandages pour boxeurs.

Pour les amateurs de MMA ou de kickboxing, sachez que la marque Martial a spécialement développé un bandage capable d’encaisser les coups les plus violents sur un sac de frappe. Avec son tissu en coton très doux, Martial est parvenu à combiner la douceur, le confort et le respect de la peau d’un côté, avec la puissance et la dureté des coups. Tous les charmes de l’Orient réunis dans une simple de bande de boxe de 3 ou de 4,5 m.

Et si l’on évoque l’Orient, c’est parce que l’on pense aussi aux combattants de Muay Thaï. Bad Boy nous soumet ces bandes de 2,5 m seulement, entièrement en coton. Pratique pour ceux qui aiment à sortir s’entraîner en toute sécurité avec une protection minimale. Ces bandes sont parmi les plus rapides à mettre. Autre avantage, elles prennent aussi moins de place dans les gants. Pas de bourrage ici. Et pourtant, la protection est extrêmement efficace.